“All inclusive” vs “best buy”, ne soyez pas crédule, lisez les petites lignes !

 Comprendre le fonctionnement du marché de la location de voitures, choisir l’option qui répond le mieux à vos attentes et acheter une location de véhicules courte durée en toute transparence, c’est ce que propose Carbookr à ses clients.

 

image thibault article

 

Un des marchés les plus complexes à piloter est celui de la location de véhicules courte durée (LCD) car les prestataires historiques (Hertz, Avis, Europcar, Sixt, National…) ont mis en place, bien avant les compagnies aériennes, une technique de vente basée sur la décomposition du prix. Le prix de vente comprend ainsi un prix de départ additionné à la charge centrale associée à une multitude de charges annexes. Les loueurs de voitures ont même été précurseurs sur le yield management. La lisibilité des offres en est brouillée, le pouvoir de négociation de l’acheteur est limité à la partie visible de l’iceberg et les charges se constatent une fois la prestation facturée. De ce fait, le niveau d’insatisfaction et de frustration du voyageur est à son paroxysme. Souvent pressé par le temps et fatigué par le voyage voire troublé par l’accent d’un agent, il accepte des conditions contractuelles qui peuvent changer en fonction des pays, des marques et même des franchisés. Dans de tels cas, les prestataires se positionnent en fournisseur ayant une obligation de moyens face à l’utilisateur final. Ils court-circuitent la fonction achat de l’entreprise cliente et sa politique voyage via les options proposées non-incluses dans les contrats négociés.

 

À l’inverse, le tarif tout inclus (dit « all inclusive ») s’apparente à une obligation de résultat bien plus favorable à l’acheteur. Cette solution serait-elle donc la meilleure ? En fait, deux notions se font face :

 

Le « Best Buy » est une technique d’achat visant à permettre au voyageur de se déplacer au prix le plus bas, au confort optimum et de la façon la plus efficace possible.
Le « All Inclusive » est, quant à lui, une approche où l’on aborde le coût total du déplacement.

 

Dans le cadre du Best-Buy, l’acheteur va effectivement négocier des prix mais il pourra ultérieurement constater des surcoûts dus aux options prises par les voyageurs. Ces charges, souvent qualifiées d’ancillaires, ne seront comptabilisées qu’après la consommation du service et seront très difficiles à consolider. Pire, elles pourront subir des variations dépendantes des pays de vente ou de la période de location.

 

Dans la liste des charges ancillaires les plus connues, on trouve les accessoires (chaînes et pneus neige obligatoires dans certains pays – jusqu’à 25€/jour !) ou bien les navigateurs (GPS souvent vus à plus de 10€ la journée). Les assurances pour les conducteurs de moins de 25 ans qui sont prohibitives et doublent souvent les coûts de location. L’incitation à souscrire une assurance Super CDW pour couvrir les montants des sinistres mineurs (charge pouvant atteindre 150€ pour une semaine) ou l’assurance roue, pneu et bris de glace (souvent cochée dans le contrat et signée par le voyageur pressé par le temps) sont autant de charges ajoutés discrètement et rapidement par les loueurs. Les limitations kilométriques, les charges de remplissage carburant ou bien la charge « plein compris » qui n’est valable que si la voiture est rendue à vide (souvent impossible ou en contradiction avec la limitation kilométrique) viennent accroître cette liste non exhaustive sur laquelle les entreprises n’ont aucun contrôle.

 

Il ne s’agit pas ici de dire que les loueurs profitent d’un système opaque pour gonfler les factures de leurs clients. Ils répondent juste à une nécessité de génération de marge dans un marché hyper concurrentiel souvent travaillé à outrance dans des appels d’offres multinationaux mais n’apportant généralement pas de révolution économique majeure.

 

“Ce qui m’a décidée : c’est l’aspect coût, il n’y a aucune surprise avec le tarif. Le prix annoncé par Carbookr est le même qu’à la facturation. Chez les autres loueurs j’ai un prix global annoncé mais lors de la réception de la facture il est deux à trois fois plus élevé car il y a des coûts en plus.” Jennifer D., Travel Manager chez SOA People cabinet de consulting

L’approche « all inclusive » avec un partenaire capable d’intégrer tous les coûts dans la base tarifaire doit donc être privilégiée. Carbookr l’a compris et propose un package qui décharge l’acheteur des négociations hasardeuses et chronophages, qui lui garantit un résultat et qui bien souvent apporte une réponse nettement moins onéreuse que l’empilage classique des charges ancillaires. Cette solution offre l’avantage de donner aux voyageurs une expérience positive de leur location de véhicule. Elle permet de s’affranchir des surcoûts et libère l’acheteur afin qu’il se concentre sur des tâches plus valorisantes et rémunératrices. Cette offre apparaît efficiente à un grand nombre d’utilisateurs tout en répondant aux attentes des entreprises alors, pourquoi pas vous ?!

 

Rendez-vous sur https://booking.carbookr.com pour vous inscrire.